Partager:

Est-ce important?

Les programmes préscolaires sont des services d’éducation de la petite enfance et de garde s’adressant aux enfants issus de divers milieux culturels et socioéconomiques. Ils sont offerts au cours des années précédant l’entrée en première année, généralement dans les écoles, les prématernelles, les centres de la petite enfance et les maisons privées. Depuis le milieu du 20e siècle, les programmes préscolaires sont de plus en plus populaires, étant donné que l’importance d’apprendre au cours de la petite enfance, période où le cerveau se développe très rapidement, a été reconnue. Les programmes préscolaires ont notamment pour but d’aider les enfants à acquérir des aptitudes d’apprentissage, comme la capacité à exprimer leur pensée, à s’adapter aux comportements selon les situations, à contrôler l’impulsivité, à montrer de la curiosité, à demeurer concentrés et à interagir socialement. C’est pourquoi la maturité scolaire ne fait pas uniquement référence à l’enseignement aux enfants des aptitudes de base en langue et en mathématiques, mais également à la promotion de la maîtrise de soi. Bien que tous les enfants en bénéficient, ces possibilités d’éducation de la petite enfance sont surtout importantes pour les enfants défavorisés puisqu’elles réduisent les effets des expériences négatives et placent le développement des jeunes enfants sur des trajectoires plus productives. En conséquence, les programmes préscolaires peuvent aider à réduire l’écart éducatif entre les enfants vulnérables et les enfants des familles mieux nanties.

Que savons-nous?

La participation à des programmes préscolaires entraîne de nombreux avantages sur les plans cognitif et socioémotionnel. Non seulement semblent-ils améliorer les capacités intellectuelles des enfants, les comportements sociaux positifs, l’engagement envers la scolarité et les possibilités d’être diplômé de l’école secondaire, mais ils réduisent également les risques qu’un élève redouble une année et adopte des comportements antisociaux à l’adolescence. Ces répercussions positives à long terme sont de plus en plus reconnues dans les pays développés et en développement (p. ex., Bangladesh et Uruguay) et sont souvent liées à des programmes préscolaires de grande qualité comportant deux aspects essentiels : a) un programme d’enseignement efficace (à savoir, le contenu de ce qui est enseigné aux enfants) et b) des salles de classe positives qui stimulent la motivation extrinsèque des enfants à apprendre. Le programme d’enseignement fait partie intégrante du soutien et du renforcement nécessaires à l’apprentissage et au développement des enfants. Malgré tout, parce que le fonctionnement académique des enfants interagit avec d’autres facteurs (p. ex., le tempérament des enfants, les antécédents familiaux et la tradition culturelle), les programmes préscolaires axés sur un programme d’enseignement personnalisé semblent donner de meilleurs résultats puisqu’ils intègrent diverses méthodes et tiennent compte des nouvelles aptitudes des enfants. De plus, l’apprentissage est encouragé dans un environnement caractérisé par des interactions positives avec les élèves. Quand les enfants se sentent compétents, qu’ils s’identifient à leur enseignant et qu’ils reçoivent des commentaires constructifs de sa part, ils ont plus tendance à vouloir apprendre.

Head Start, Program for Alternative Thinking Strategies (PATHS) et Tools of the Mind (Tools) comptent parmi les programmes préscolaires qui encouragent les avantages à long terme de façon efficace. PATHS est axé sur la promotion de la maîtrise de soi chez les enfants en a) créant une salle de classe positive avec des règles et des routines, en b) enseignant aux enfants des moyens de se réconforter, de se calmer et de régler des problèmes et en c) reproduisant des comportements prosociaux (p. ex. entraide, partage, tour de rôle). Tools est également un programme préscolaire ayant pour but de promouvoir le fonctionnement académique et la maîtrise de soi chez les enfants vulnérables en mettant l’accent sur la résolution de problèmes en petits groupes, les jeux où la collaboration entre pairs est essentielle, les règles sociales par le biais d’aide-mémoires et le jeu sociodramatique.

Que peut-on faire?

Afin de faire progresser le développement des enfants, les programmes préscolaires devraient promouvoir des stratégies axées sur l’apprentissage, se fonder sur un programme d’enseignement efficace et être offerts par des enseignants compétents au préscolaire. Plusieurs stratégies éducationnelles peuvent être intégrées aux programmes préscolaires dans le but d’encourager les aptitudes axées sur l’apprentissage chez les enfants. Par exemple, afin de combler l’écart entre la maîtrise par le biais des autres et la maîtrise de soi, les enfants sont invités à utiliser l’allocution privée pour verbaliser leurs objectifs et évaluer leur rendement. Il est également recommandé que les enseignants inventent quelques situations impliquant la maîtrise de soi (p. ex., ne pas regarder dans la direction de la récompense attrayante, se tenir les mains sous la table) et fournissent des aide-mémoires symbolisant les règles sociales. De plus, une stratégie utile visant à promouvoir la créativité et la coopération entre pairs consiste à faire participer les enfants à des jeux de collaboration, à des activités de résolution de problèmes, à des jeux symboliques et à des jeux sociodramatiques. Les jeux symboliques permettent aux enfants de négocier ce qu’ils doivent faire afin de coordonner leur rôle et de prendre des décisions. Dans le même ordre d’idées, les jeux sociodramatiques aident les enfants à imaginer l’état d’esprit des autres et à exprimer différentes émotions en passant d’un rôle à l’autre. Dans l’ensemble, les programmes d’éducation de la petite enfance doivent être axés sur des stratégies éducationnelles efficaces afin de promouvoir la maîtrise de soi sur le plan des émotions, du comportement et de l’attention.

En plus de mettre l’accent sur les aptitudes liées à l’apprentissage, les programmes préscolaires de grande qualité devraient être axés sur un excellent programme d’enseignement. Il doit être assez structuré, mais assez flexible pour permettre de combler les différents besoins des enfants et de leur famille. Généralement, les programmes d’enseignement sont plus efficaces quand a) les enfants sont actifs et participent cognitivement à leur apprentissage, b) les buts pédagogiques sont clairs, c) les enseignants ont des interactions positives et significatives avec les élèves, leur permettant à leur tour de suivre le progrès des enfants et d’apporter les changements nécessaires, d) ce qui est enseigné permet aux enfants de tirer profit de ce qu’ils ont déjà appris et e) ils sont complets.

Au bout du compte, les enseignants au préscolaire devraient recevoir une formation adéquate afin d’être à l’écoute des besoins des enfants, des règles et des routines ainsi que du climat socioémotionnel. Dans le cadre de leur formation, ils devraient développer la capacité de contribuer au développement cognitif et social des enfants et de faire participer les parents afin qu’ils deviennent des partenaires importants de l’éducation de la petite enfance de leurs enfants.

Pour citer cet article :

Programmes préscolaires : Synthèse. Dans: Tremblay RE, Boivin M, Peters RDeV, eds. Melhuish E, éd. thème. Encyclopédie sur le développement des jeunes enfants [en ligne]. http://www.enfant-encyclopedie.com/programmes-prescolaires/synthese. Actualisé : Décembre 2012. Consulté le 25 août 2019.