[Archivé] Services et programmes qui se sont révélés efficaces pour prévenir la maltraitance envers les enfants et ses impacts sur le développement social et affectif des jeunes enfants


University of Toronto, Canada

Version PDF

Introduction

La maltraitance envers les enfants entraîne des conséquences sérieuses sur la société tant en ce qui concerne la souffrance humaine que les pertes financières. Les coûts des services médicaux, juridiques, éducatifs et pour le bien-être des enfants reliés à la maltraitance sont estimés à la somme ahurissante de 94 milliards de dollars par an aux États-Unis uniquement.1 Par conséquent, il est urgent de s’occuper de ce problème à tous les niveaux de la prévention et de l’intervention.

Sujet

La reconnaissance croissante de la maltraitance envers les enfants a suscité un intérêt international pour les stratégies de santé destinées à documenter et à réduire l’incidence de la maltraitance. À ce jour, 32 pays disposent d’une politique gouvernementale officielle sur la violence et la négligence envers les enfants, et environ un tiers des populations mondiales vivent dans des pays qui répertorient le nombre de cas annuels de violence et de négligence envers les enfants.2 De tels efforts constituent les premières étapes critiques pour identifier l’étendue du problème et justifier la mise en place de changements sociétaux, communautaires et culturels afin de lutter contre la maltraitance.

Problèmes

La prestation de services de prévention et d’intervention adéquats pour les familles aux prises avec la maltraitance se heurte à de nombreuses difficultés : 1) Les personnes ayant le plus besoin d’aide sont aussi les moins susceptibles d’en chercher; 2) elles sont portées à l’attention de professionnels à la suite de la préoccupation d’une tierce personne, généralement après avoir enfreint la loi ou des normes en place; et 3) les parents ne veulent pas reconnaître les problèmes,de peur de perdre leurs enfants ou d’être accusés de crime. Malgré ces obstacles, les enfants et les jeunes ayant grandi dans un milieu violent peuvent changer leurs façons d’être avec les autres, notamment si l’on intervient tôt auprès d’eux.3

Contexte de la recherche

On étudie souvent la prévention de la maltraitance envers les enfants dans le contexte du stress quotidien relié à l’éducation, des pressions causées par la pauvreté et des attentes culturelles qui peuvent faire en sorte que l’on ferme les yeux sur certains actes de violence envers les enfants. Les familles à risque de maltraitance peuvent être aléatoirement sélectionnées pour recevoir soit des services d’intervention « standards », comme des visites visant la protection de l’enfant, ou une intervention nouvelle destinée à aborder des questions plus spécifiques.

Questions clés pour la recherche

Les questions clés en ce qui concerne la prévention incluent des façons de s’assurer que le parent développe des capacités d’éducation positives dès le jeune âge de l’enfant. Les chercheurs tentent de trouver des façons de renforcer la formation précoce de la relation parent-enfant, d’améliorer les capacités des parents à gérer le stress grâce à un système de soutien de la santé mentale ou à des services sociaux et de renforcer les comportements adaptatifs de l’enfant, qui contribueront à son adaptation affective et psychologique ultérieure. Cependant, les programmes de prévention font face à un défi majeur, soit l’identification et le choix d’objectifs appropriés, souhaitables et atteignables, que l’on peut aborder grâce à des programmes d’action communautaire, à des efforts individuels de formation de compétences et à des activités similaires.4

Récents résultats de recherche

Les programmes de grande portée destinés à prévenir la violence envers les enfants sont centrés sur une plus grande sensibilisation du public, sur la compréhension de la maltraitance envers les enfants, ainsi que sur des façons d’accéder à des ressources communautaires importantes. Ces méthodes incluent différents formats, comme par exemple des campagnes médiatiques, des services familiaux à domicile et des réseaux communautaires qui fournissent du soutien et de la rétroaction aux familles.

Les stratégies de prévention de la maltraitance envers les enfants ont fait l’objet d’une enquête au sein des pays membres de la International Society for Prevention of Child Abuse and Neglect. D’après les rapports de 58 pays, les stratégies considérées les plus efficaces incluent l’éducation du public, comme la sensibilisation et les campagnes médiatiques visant à informer le public sur les signes de violence et sur la façon de réagir lorsque l’on suspecte de la violence ou de la négligence envers les enfants; les améliorations de l’environnement des familles, comme le logement; la formation professionnelle et l’amélioration des méthodes d’identification de cas, comme les outils de dépistage et la communication interinstitutions.

Les interventions vont de l’utilisation des médias et de brefs messages aux interventions familiales intensives pour les parents qui présentent davantage de facteurs de risque et de sources d’adversité.5 Ces efforts ciblent souvent les populations vulnérables, comme les parents adolescents ou célibataires, les familles isolées ou de milieu socioéconomique défavorisé et les parents qui traversent une période de crise, et offrent de l’aide à ces sous-groupes pendant les périodes pré et postnatales et à des moments de stress excessif.

Sur les plans individuel et familial, la meilleure façon de répondre aux besoins des nouveaux parents en ce qui a trait au soutien, à la formation et à l’accès aux ressources, est d’adopter une stratégie de proximité personnalisée, comme les visites à domicile, pouvant être relativement adaptable à différentes cultures et à divers lieux. Avec les familles à problèmes multiples, les visites à domicile fournissent des indications sur le recoupement de services, les soins et le suivi de santé de l’enfant, l’amélioration des interactions parent-enfant et la prévention de la violence physique et de la négligence.

Pendant les périodes de transition, les programmes peuvent aider les familles identifiées comme étant à haut risque, en leur offrant l’assistance d’auxiliaires parentaux qui peuvent présenter des méthodes de parentage efficace à la maison, en leur fournissant de l’aide pour l’éducation des enfants et en faisant intervenir du personnel médical pouvant sensibiliser les parents aux besoins physiques et psychologiques de leurs enfants.6,7 Une étude bien conçue effectuée 15 ans après la fin du programme a révélé que les participants ont fait preuve d’une meilleure planification familiale en ce qui concerne le nombre d’enfants et la période entre chaque naissance, la diminution du recours au bien-être social, la maltraitance envers les enfants et le nombre de cas  d’arrestations au cours de l’adolescence. Les mères ayant suivi le programme ont développé ou modifié leur compréhension de la santé et du développement de leur enfant, leurs attentes face à leur propre développement et leurs forces (c’est-à-dire l’auto-efficacité).8 Des données supplémentaires relatives au suivi révèlent aussi que les jeunes enfants ayant bénéficié d’interventions sous forme de visites à domicile dans leur enfance avaient connu moins de comportements problématiques au début de l’adolescence.9

Healthy Families America est un autre exemple prometteur de programmes de visites à domicile. Ce programme insiste sur la prévention de la violence envers les enfants dans le contexte de l’aide et du soutien familial. Ce réseau de programmes, actuellement évalué dans 29 de ses 270 sites à travers les États-Unis, offre une évaluation complète des forces et des besoins des familles à la naissance, une meilleure diffusion des services afin d’établir des relations de confiance et l’acceptation des services, l’enseignement de capacités de résolution de problèmes, l’augmentation des systèmes de soutien, la promotion du développement de l’enfant en santé et des relations parent-enfant positives.10

Conclusions

Il est clair que les efforts destinés à améliorer les expériences positives à une étape précoce du développement des relations parent-enfant sont très prometteurs en ce qui concerne la prévention de la maltraitance envers les enfants et la réduction des conséquences de la maltraitance. Les programmes de la communauté destinés à prévenir la violence et la négligence envers les enfants sont considérés comme les plus prometteurs puisqu’ils rejoignent davantage de familles et qu’ils sont conçus pour traiter les problèmes avant qu’ils ne s’aggravent. Les programmes offrant une approche personnalisée (comme les visites à domicile effectuées par quelqu’un qui connaît la personne visitée) se distinguent de par le fait que ce sont eux qui réussissent le mieux à aider les familles et les enfants éligibles à de tels services, étant donné les circonstances économiques, les conditions de vie ou les facteurs similaires identifiés par les communautés locales. La nature plus personnalisée des visites à domicile semble répondre au besoin de support des parents, de formation parentale et d’accès aux ressources. Le développement de programmes devrait être centré sur le développement de l’enfant et le parentage. Cette information devrait être facile à comprendre, pratique et accessible pour toutes les populations de parents actuels et potentiels.

Implications

À son niveau le plus élémentaire, la prévention des différentes formes de violence et de négligence envers les enfants devrait favoriser la diversité et les occasions de développer des ressources uniques chez les parents et les enfants. Les influences sociétales qui jouent un rôle dans la violence et la négligence envers les enfants, particulièrement dans les cas où les familles sont exposées aux effets majeurs de la pauvreté, aux risques pour la santé et aux conflits environnementaux requièrent des efforts concertés. Les risques et les forces particulières des divers groupes culturels et ethniques doivent être pris en considération, tout en gardant à l’esprit qu’il faut être sensibilisé aux problèmes ethniques et culturels lors de la planification des services. Une telle perspective interculturelle de la prévention et de l’intervention de la négligence et de la violence envers les enfants permettrait de mettre l’accent ailleurs que sur les individus et les familles et d’explorer les conditions culturelles et sociétales qui empirent ou qui améliorent ces problèmes.

Références

  1. Prevent Child Abuse America. Total estimated cost of child abuse and neglect in the United States:Statistical evidence.Disponible sur le site:http://www.preventchildabusenj.org/documents/index/cost_analysis.pdf  Page consultée le 23 février 2005.
  2. Kempe Children's Center. World Perspectives on Child Abuse: The Fifth International Resource Book 2002. Carol Stream, Ill: International Society for the Prevention of Child Abuse; 2002.
  3. Saunders BE, Berliner L, Hanson RF, eds. Child physical and sexual abuse: Guidelines for Treatment (Final Report: January 15, 2003). Charleston, SC: National Crime Victims Research and Treatment Center; 2003.
  4. Wolfe DA. Child abuse: Implications for child development and psychopathology. Thousand Oaks, Calif: Sage; 1999.
  5. Sanders MR, Cann W, Markie-Dadds C. The triple P-positive parenting programme: A universal population-level approach to the prevention of child abuse. Child Abuse Review 2003;12(3):155-171.
  6. Peterson L, Tremblay G, Ewigman B, Saldana L. Multilevel selected primary prevention of child maltreatment. Journal of Consulting & Clinical Psychology 2003;71(3):601-612.
  7. Olds D, Eckenrode J, Henderson CR, Kitzman H, Powers J, Cole R, Sidora K, Morris P, Pettit LM. Long-term effects of home visitation on maternal life course and child abuse and neglect: Fifteen-year follow-up of a randomized trial. JAMA - Journal of the American Medical Association 1997;278(8):637–643.
  8. Olds D, Henderson CR Jr, Cole R, Eckenrode J, Kitzman H, Luckey D, Pettitt L, Sidora K, Morris P, Powers J. Long-term effects of nurse home visitation on children's criminal and antisocial behavior: 15-year follow-up of a randomized controlled trial. JAMA - Journal of the American Medical Association 1998;280(14):1238-1244.
  9. Eckenrode J, Zielinski D, Smith E, Marcynyszyn LA, Henderson CR Jr, Kitzman H, Cole R, Powers J, Olds DL. Child maltreatment and the early onset of problem behaviors: Can a program of nurse home visitation break the link? Development & Psychopathology 2001;13(4):873-890.
  10. Daro D, Donnelly AC. Child abuse prevention: Accomplishments and challenges.In: Myers JEB, Berliner L, Briere J, Hendrix CT, Jenny C, Reid TA, eds. The APSAC handbook on child maltreatment. 2nd Ed. Thousand Oaks, Calif: Sage; 2001:55-78.

Pour citer cet article :

Wolfe DA. [Archivé] Services et programmes qui se sont révélés efficaces pour prévenir la maltraitance envers les enfants et ses impacts sur le développement social et affectif des jeunes enfants . Dans: Tremblay RE, Boivin M, Peters RDeV, eds. MacMillan HL, éd. thème. Encyclopédie sur le développement des jeunes enfants [en ligne]. https://www.enfant-encyclopedie.com/maltraitance-des-enfants/selon-experts/services-et-programmes-qui-se-sont-reveles-efficaces-pour. Publié : Janvier 2005. Consulté le 2 décembre 2022.

Texte copié dans le presse-papier ✓