Agressivité


Que savons-nous ?

Synthèse des textes d'experts - Avril 2012

Éditeur au développement du thème : Richard E. Tremblay, Ph.D., Université de Montréal, Canada et University College Dublin, Irlande
Thème subventionné par : Margaret & Wallace McCain Family Foundation

La plupart des enfants commencent à employer l’agressivité physique entre l’âge d’un et deux ans en réponse à la frustration ou comme moyen d’atteindre un but. Les premiers gestes agressifs commis envers les pairs consistent souvent à arracher le jouet, puis à frapper un autre enfant. La fréquence de l’agressivité physique tend à s’accroître jusqu’à l’âge de 30 à 42 mois puis décline lorsque les enfants apprennent à réguler leur attention et leurs émotions, contrôler leurs impulsions et utiliser la communication verbale pour résoudre les conflits et exprimer leurs besoins. Les différences interindividuelles sont importantes en ce qui a trait aux manifestations d’agressivité en bas âge : une majorité d’enfants commettent occasionnellement des gestes agressifs, une minorité sont peu ou pas du tout agressifs et environ 5 à 10 % des enfants, surtout des garçons, utilisent fréquemment l’agressivité physique. Ces enfants sont plus à risque d’exhiber une agressivité chronique à la fin de l’enfance, l’adolescence et l’âge adulte. Les études montrent que l’agressivité physique chronique est associée à des facteurs sociaux, notamment les facteurs maternels suivants : jeune âge lors de la naissance du premier enfant, faible niveau d’éducation, antécédents de problèmes de comportement, usage de tabac pendant la grossesse et faible revenu. Les pratiques parentales inadéquates, les conflits à la maison et les problèmes de santé mentale et d’abus de substance chez les parents sont aussi associés à l’agressivité physique chronique chez les enfants. Les conséquences des actes agressifs deviennent plus sérieuses avec l’âge, alors que les enfants deviennent plus forts et sont moins supervisés. L’agressivité physique chronique est une préoccupation sociale importante à cause de ses coûts individuels et sociaux.

Des différences entre les sexes en ce qui à trait à la fréquence et au niveau d’agressivité physique ont été rapportées de façon cohérente dans diverses études. Les scientifiques ont proposé des explications à la fois sociales et biologiques pour élucider ces différences. Des niveaux plus élevés d’agressivité physique chez les garçons ont été rapportés par les mères dès l’âge de 17 mois. Les différences sexuelles en matière d’agressivité apparaissent donc avant que ce comportement puisse être largement affecté par la socialisation. Bien que la fréquence de l’agressivité physique diminue chez la plupart des enfants lorsqu’ils vieillissent, la réduction de l’agressivité tend à se produire plus tôt chez les filles et les différences sexuelles tendent à rester stables tout au long de l’enfance et de l’adolescence.

Le déclin de l’agressivité physique s’accompagne d’une augmentation de l’agressivité verbale directe. Celle-ci est suivie par l’agressivité sociale et relationnelle à l’âge d’environ 4 ou 5 ans. Le but de l’agressivité relationnelle est de nuire aux relations interpersonnelles et à l’estime de soi de la victime, par exemple en se liant d’amitié avec quelqu’un d’autre par vengeance. Ce type d’agressivité inclut les comportements non-verbaux, comme les expressions faciales de dédain, et l’expression directe de rejet. L’agressivité relationnelle est légèrement plus commune chez les filles mais est aussi utilisée par les garçons, accompagnant parfois l’agressivité verbale et physique directe. Que l’agressivité soit physique ou qu’elle soit relationnelle, les enfants agressifs tendent à manquer d’empathie et à attribuer des intentions hostiles aux autres. Cependant, les enfants utilisant l’agressivité relationnelle sont susceptibles de présenter des habiletés langagières avancées, contrairement aux enfants agressifs physiquement. Les formes indirectes d’agressivité peuvent entraîner la même souffrance chez les victimes que l’agressivité physique, mais leurs auteurs sont moins susceptibles de faire face à la désapprobation des adultes et de leurs pairs. Une meilleure compréhension du développement des comportements agressifs devrait aider à établir des programmes de prévention efficaces.  

 

Voir aussi...

Pour votre information 

Certains documents sont offerts en format
PDF. Pour télécharger gratuitement le
logiciel Acrobat Reader, cliquez ici.