Partager:

Alors que de plus en plus d’enfants naissent suite à l’utilisation de technologies de reproduction assistée, des préoccupations ont été manifestées quant à leur santé psychologique.

Les résultats de recherche actuellement disponibles à ce sujet sont rassurants, puisque les enfants nés de fécondation in vitro semblent se développer psychologiquement, socialement et émotionnellement au même rythme que les enfants conçus naturellement. Les taux de problèmes cognitifs, affectifs et comportementaux ne diffèrent pas non plus entre les deux groupes d’enfants. 

En revanche, les parents qui recourent à la fécondation in vitro pourraient être plus anxieux et surprotecteurs envers leur enfant pendant les premiers temps suivant la naissance. Ceci ne semble toutefois pas affecter le lien qui se forme entre l'enfant et son parent et pourrait simplement refléter le chemin particulier qu’ont pris les parents entre l’infertilité et la parentalité.