Pleurs


Est-ce important ?

Synthèse des textes d'experts - Publié en ligne le 10 septembre 2007

Les pleurs sont un important moyen de communication dont disposent les bébés  pendant la prime enfance, c’est-à-dire de la naissance jusqu’à l’âge de trois mois. À cette étape de leur développement, les nourrissons sont presque entièrement dépendants des personnes qui prennent soin d’eux. En conséquence, les pleurs jouent un rôle important pour la survie, la santé et le développement de l'enfant.

En Occident, on accepte désormais que les enfants en bonne santé pleurent beaucoup au cours des premières semaines de la vie. Cela comprend les pleurs pendant de longues périodes sans raison apparente, une caractéristique observable  presqu’uniquement pendant les premiers mois de la vie. En réalité, il n’est pas inhabituel qu’un nourrisson normal pleure entre une et cinq heures tous les jours, et que ses pleurs atteignent un niveau maximal au cours des deux premiers mois.

Moins de 5 % de ces nourrissons présentent des preuves de maladie organique qui aideraient à expliquer le niveau élevé de pleurs. De plus, les nourrissons pleurent de façon prolongée même si leurs parents leur donnent d’excellents soins. Heureusement, après cinq mois, les longues périodes de pleurs inconsolables diminuent, les pleurs deviennent plus intentionnels et sont davantage liés aux événements environnementaux.

Cependant, les pleurs persistants qui se prolongent après l’âge de quatre mois, surtout quand ils sont associés à des problèmes de sommeil et d’alimentation  et souvent dans un contexte de facteurs de risques psychosociaux parentaux multiples, peuvent être un indicateur de  mauvais développement social et affectif pour le nourrisson.

 

Voir aussi...

Pour votre information 

Certains documents sont offerts en format
PDF. Pour télécharger gratuitement le
logiciel Acrobat Reader, cliquez ici.