Partager:

Ces dernières années, beaucoup de nouvelles informations concernant l’épigénétique sont apparues, nous permettant de mieux comprendre comment les diverses voies de développement peuvent être adaptées ou inadaptées. 

Les expériences et l’exposition à différents environnements agissent sur les gènes comme un variateur de lumière qui augmente ou diminue l’expression des gènes, la quantité du produit du gène (ARN/protéine) que ce dernier fabrique en réponse à un environnement donné. On pense que cela régule le neurodéveloppement responsable de l’apprentissage, du comportement ainsi que de la santé physique et mentale.

Le cerveau en développement est particulièrement vulnérable aux effets négatifs des expositions aux environnements sociaux lors des premières phases du développement. À l’inverse, les soins encourageants, attentifs et sensibles des adultes jouent un rôle important dans la protection des enfants. 

Tous les enfants ne réagissent pas de la même façon aux expériences négatives ou stimulantes survenant au cours de la petite enfance. Les différences individuelles dans la susceptibilité épigénétique pourraient être l’explication derrière les diverses réactions aux environnements. L’influence des expériences sur la modification de l’expression des gènes peut également être transmise à la génération suivante.

Une meilleure compréhension de la façon dont les gènes et l’environnement interagissent nous permettrait d’identifier les enfants à risque qui pourraient tirer le maximum de bénéfices d’une intervention.