Partager:

POUR DIFFUSION IMMÉDIATE

L’exposition des enfants à la violence conjugale est une forme de maltraitance selon des experts


MONTRÉAL, le 6 avril 2021
– Supportée par des universités canadiennes, l’Encyclopédie sur le développement des jeunes enfants publie aujourd’hui les plus récentes connaissances scientifiques relatives aux conséquences associées à l’exposition des enfants à la violence conjugale et aux solutions pour les mitiger et les éviter.

Les chercheurs impliqués concluent, entre autres, que l’exposition des enfants à la violence conjugale est une forme de maltraitance engendrant un risque accru de développer des problèmes de santé mentale.

Au Canada, un peu plus du 1/3 des cas de maltraitance des enfants sont reliés à l'exposition à la violence conjugale.

Cette donnée est d’autant plus préoccupante considérant les risques de violence conjugale exacerbés par le contexte pandémique. En effet, selon Statistiques Canada, entre la mi-mars et le début juillet 2020, plusieurs services d’aide aux victimes ont déclaré une hausse du nombre de victimes de violence familiale ayant eu recours à leurs services.

Les enfants, victimes collatérales de la violence conjugale

Les dernières mesures gouvernementales et campagnes de communication relatives à la violence conjugale mettent de l’avant les conséquences de la violence conjugale sur les principales victimes, soit les femmes.

Mais qu’en est-il des effets de cette exposition à la violence chez les enfants ?

Dans son plus récent article « Prévenir et lutter contre l’exposition des enfants à la violence conjugale », l’Encyclopédie sur le développement des jeunes enfants relate qu’il est extrêmement stressant pour un enfant d’être témoin directement ou indirectement de violence dirigée vers un adulte de confiance qui lui procure protection et réconfort.

« Ces données nous révèlent qu’un enfant peut être affecté par la violence présente dans son noyau familial même si cette violence n’est pas directement dirigée vers lui. Ayant à cœur le développement des jeunes enfants, il nous apparaît indéniable que de mettre en place, le plus rapidement possible, des interventions prometteuses visant à réduire la détresse et les difficultés liées à la violence conjugale devrait être priorisé », soutient la directrice exécutive de l’Encyclopédie sur le développement des jeunes enfants, Mme Isabelle Vinet.

En plus des coûts humains, la violence conjugale engendre des coûts économiques élevés pour les Canadiens, soit près de 7,4 milliards de dollars, en frais judiciaires et en soins de santé et de santé mentale, par exemple.

Plus de connaissances pour mieux prévenir

L’Encyclopédie souligne toutefois que les conséquences négatives de l’exposition à la violence conjugale ne sont pas une fatalité.

Les chercheurs proposent plusieurs mesures à mettre en place de façon prioritaire pour prévenir la récurrence de l'exposition et renforcer les capacités parentales, par exemple. Ils suggèrent également l’importance pour les intervenants œuvrant auprès des jeunes enfants, d’être à l’affût des signaux d’alerte (par ex. : la dépression ou l’utilisation accrue de violence) pouvant suggérer qu’un enfant est exposé à de la violence conjugale. Des formations ainsi que du soutien pour ces professionnels de première ligne sont également recommandés afin de mieux accompagner les enfants touchés.

L’Encyclopédie accueille ainsi favorablement les actions 7 et 8 du Plan d’action spécifique pour prévenir les situations de violence conjugale à haut risque de dangerosité et accroître la sécurité des victimes 2020-2025 qui visent à outiller les intervenantes et intervenants et le personnel des services de garde à détecter les signes de violence conjugale à l’aide d’une formation et d’une trousse virtuelle et souhaite collaborer avec le Ministère de la Famille pour le développement de ces outils.

Pour s’assurer de la transmission de ces récentes connaissances, l’Encyclopédie a d’ailleurs développé et diffusé, à travers son réseau et ses partenaires, une infographie à partir de l'article complet.

Importance de poursuivre la recherche

L’exposition des enfants à la violence conjugale est un problème majeur de santé publique. Il est ainsi primordial d’adopter de manière urgente des approches fondées sur des données probantes afin de savoir ce qui fonctionne, pour qui et dans quelles circonstances, et ainsi limiter les conséquences négatives de la violence conjugale sur les enfants.

« Quoique les récentes connaissances présentées dans l’article de l’Encyclopédie proposent des orientations en ce qui concerne les approches ou les pratiques prometteuses, il met également en évidence certaines lacunes importantes en matière de recherche et de pratique qui doivent être comblées », soutiennent l’auteure de l’article, Emma Howarth, Ph.D., The University of East London, Royaume-Uni et l'éditrice du thème « Maltraitance des enfants », Harriet MacMillan, M.D., McMaster University, Canada.

Les chercheurs recommandent, entre autres, d'explorer l'efficacité des interventions destinés aux adultes qui commettent la violence conjugale, en considérant l'impact de ces interventions sur les enfants, ou encore d'explorer les interventions pouvant soutenir les enfants exposés à la violence conjugale entre personnes de diverses identités de genre ou lorsque l'adulte de sexe masculin en est victime.

À propos de l’Encyclopédie sur le développement des jeunes enfants

L’Encyclopédie sur le développement des jeunes enfants est le répertoire par excellence des meilleures et plus récentes connaissances sur le développement des jeunes enfants (0-5 ans).

➥ Consultez le dossier de presse complet

 

Pour plus d’informations, veuillez rejoindre :

Anne-Marie Viens
nacelles&co
+1 514-691-3872
amv@nacelles.co 

Karine Casault
nacelles&co
+1 514-924-3391
kc@nacelles.co