Partager:

La biologie influence vraiment le développement du genre.

Par exemple, certaines différences entre des garçons et des filles typiques peuvent s’expliquer par les répercussions des gènes sur les chromosomes sexuels et par le niveau d’hormones sexuelles et leurs effets sur le cerveau pendant le développement en début de vie (p. ex., exposition prénatale à des niveaux élevés d’hormones mâles). Les changements hormonaux perdurent jusqu’à la puberté et l’âge adulte. 

Toutefois, la socialisation peut également jouer un rôle en amplifiant ou en contrebalançant les influences biologiques. Par exemple, les filles exposées à des niveaux élevés d’hormones mâles avant la naissance s’intéressent plus aux activités « de garçon », mais la socialisation peut les obliger à adopter des comportements plus « féminins ».