Partager:

Chez les jeunes enfants, les émotions sont un moteur de développement.

La colère fait partie des premières émotions qui apparaissent (avec la peur, la joie, la tristesse et l’intérêt) et participe activement à l’apprentissage.

La colère chez les jeunes enfants (à ne pas confondre avec les crises de colère) favorise l’action pour atteindre un but et évoque une qualité chez l’homme : la persistance.

La colère prédit la compétence émotionnelle chez les enfants plus âgés et est reliée à des efforts soutenus lorsqu’ils sont confrontés à des difficultés mineures.